Les futures retraites vont diminuer jusqu’à -18% : que faire pour prévenir cette baisse ?

06/04/2016

 

Mardi 5 avril 2016, le Figaro titrait : « Ce que vont perdre les futurs retraités ; Les mesures de l’accord Agirc-Arrco d’octobre 2015 pénaliseront les assurés, qui subiront, selon les générations, jusqu’à 18 % de baisse de pension. »

 

Le système de retraite par répartition au lendemain de la seconde guerre mondiale n’avait pas pris en compte l’évolution de la démographie, qui aujourd’hui nuit à son bon fonctionnement.

Le chômage en France, en créant des ayant-droit non cotisants, a accentué ce déficit de recettes face aux prestations versées.

 

Alors que faire ? Nous pensons qu’il est indispensable et urgent de prévoir sa retraite de plus en plus tôt, dès le premier emploi stable.

 

1-  Achat de sa résidence principale.

 

Dès que les revenus le permettent, il est opportun d’acquérir sa résidence principale.

Après 15 ou 20 ans de remboursement de prêt, le primo accédant sera non seulement dégagé de mensualités, mais également de loyers.

C’est déjà du pouvoir d’achat gagné, donc une retraite non amputée d’une charge pour se loger.

 

2-  Les solutions en assurances vie, PERP et loi Madelin.

 

Ces solutions clés en mains offrent la possibilité de se constituer un capital qui, au moment de la retraite, sera converti en rente viagère, réversible ou non.

C’est bien sûr la garantie relative d’avoir un complément de revenu versé par une compagnie d’assurance.

Mais cette solution est-elle totalement satisfaisante sur le plan patrimonial ?

Le fait de renoncer à un capital au profit d’une rente…

Si le bénéficiaire de ce complément de revenus décédait jeune, peu de temps après son départ en retraite… les héritiers n’en bénéficieraient pas. Le service de la rente s’éteint et le capital ne vous appartient plus.

 

3-  Acheter un bien immobilier locatif.

 

Plusieurs dispositifs fiscaux ou de décote à l’achat, vous permettent d’acquérir un appartement ou une maison que vous mettrez en location.

(Voir : Loi Pinel, Loi Malraux et M.H., Déficit foncier ou Nue-propriété)

A l’origine, aucun rapport avec la retraite.

Mais non seulement vous investissez dans un bien que vous achetez nettement moins cher, mais là aussi, une fois le financement terminé, vous bénéficiez d’un complément de revenus réguliers et d’un capital transmissible à vos enfants.

En revanche, les lois protégeant les locataires sont parfois sources d’ennuis qui peuvent décourager les investisseurs.

Un bon gestionnaire et une bonne assurance contre les vacances locatives et les loyers impayés sont indispensables.

 

4-  Investir en SCPI de rendement.

 

Plus souple et plus accessible que l’acquisition d’un bien immobilier en direct, les SCPI vous permettent d’accéder au marché de l’immobilier en vous dégageant de tout souci de gestion.

De plus, les SCPI de rendement investissent essentiellement dans des biens immobiliers destinés aux entreprises, aux services publics, à l’enseignement ou au secteur médical.

Les loyers distribués constituent un excellent moyen pour obtenir un complément régulier de revenus, donc de retraite.

Elles sont aussi transmissibles à vos héritiers.

 

5-  Acheter un bien en loueur meublé.

 

Même s’il s’agît d’un investissement immobilier, ce dispositif n’est pas soumis au régime des revenus fonciers, mais à celui des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux).

Votre locataire ici n’est pas un particulier mais une société d’exploitation hôtelière qui va gérer votre bien sur les marchés des résidences de tourisme, de retraite ou étudiantes.

L’exploitation de votre bien pour une activité commerciale vous permet de l’amortir fiscalement sur au moins vingt ans et donc de vous servir un complément de revenus, peu ou pas, fiscalisé.

Ce bien également fait partie de votre masse successorale.

 

En conclusion,

 

Les différentes solutions pour se constituer un complément de retraite ne sont pas exclusives entre elles, mais l’objectif retraite doit faire partie d’un objectif patrimonial plus général.

N’hésitez pas à nous consulter car pour chacun il y a une solution optimale en fonction de sa situation patrimoniale, de ses revenus, de ses objectifs.

Please reload

Suivez l'actualité de notre blog sur Linkedin

Posts Récents
Please reload

Abonnez vous à notre newsletter et bénéficiez des 5 conseils GRATUITS pour optimiser votre gestion de patrimoine !

Le Pire Ennemi de vos Impôts
55, avenue Marceau
75116 Paris
06 50 63 80 23
information@lpei.fr
  • Blanc Icône Instagram
  • White LinkedIn Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Google+ Icon