Placer ses liquidités sur un contrat d'assurance vie, un bon plan ?

À la fois rentable, sans risques et disponible à tout moment, l’assurance vie en euros ne manque pas d’atouts pour être utilisée comme une tirelire. À condition d’éviter les chausse-trappes : frais, impôts, clauses anti allers-retours… Les conseils du Revenu.

 

Les temps sont durs pour l’épargnant à la recherche d’un placement de court terme dans lequel investir ses liquidités.

 

Les Sicav monétaires affichent un rendement négatif. Le Livret A (0,75%) rapporte moins que l’inflation (2,2% sur un an). Quant aux livrets bancaires classiques, ils sont encore moins rémunérateurs nets d’impôts et de prélèvements sociaux, hors taux promotionnels.

 

D’où la tentation forte d’investir l’argent mis de côté pour les coups durs dans un contrat d’assurance vie en euros, placement sans risques le plus rentable aujourd’hui. Reste que l’assurance vie est un placement de moyen-long terme, pas de court terme.

 

L'assurance vie n’a pas été conçue pour multiplier les allers - retours. Certaines précautions doivent donc être prises.   

 

Attention aux frais

 

Premier écueil à éviter : les frais. Pour être gagnant, vous devez négocier leur gratuité ou investir dans un contrat sans frais sur versement souscrit en ligne. Il serait dommage que vos gains soient captés par un intermédiaire un peu trop gourmand.

 

Deuxième condition à remplir : vous devez investir dans un contrat d’assurance vie doté d’un fonds en euros performant.

 

Pour être certain de ne pas vous tromper, choisissez un contrat récompensé d’un Trophée d’Or du Revenu. En 2017, les contrats d’assurance vie primés par Le Revenu ont rapporté 0,5 point de plus que le marché, soit 2,3% en moyenne.

 

Enfin, vous devez vous plonger dans les caractéristiques techniques de votre contrat.

 

Si les contrats d'assurance vie modernes appliquent aux retraits partiels (rachats partiels dans le jargon) et aux arbitrages le taux de rémunération de l’année (annoncé en n+1), il n’en va pas de même pour les contrats les plus anciens qui rémunèrent souvent les sommes retirées en cours d’année à un taux forfaitaire bien inférieur au taux annuel.

 

Pour être complet, on peut ajouter que, sur le plan fiscal, l’idéal est d’investir ses liquidités dans un contrat d'assurance vie de plus de huit ans afin de ne payer que les prélèvements sociaux sur les gains (à 17,2%) et d’échapper totalement à l’impôt (dans la limite de 4.600 euros de gains retirés par an pour un célibataire, 9.200 euros pour un couple).

 

Conclusion : investir ses liquidités dans un contrat d’assurance vie est réservé aux épargnants avertis.

 

Plus d'informations...

 

Please reload

Suivez l'actualité de notre blog sur Linkedin

Posts Récents
Please reload

Abonnez vous à notre newsletter et bénéficiez des 5 conseils GRATUITS pour optimiser votre gestion de patrimoine !

Le Pire Ennemi de vos Impôts
06 50 63 80 23
information@lpei.fr
  • Blanc Icône Instagram
  • White LinkedIn Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Google+ Icon