Immobilier neuf : les 13 bonnes raisons d'acheter ou d'investir maintenant.

Aides fiscales, confort de vie...Les avantages de l'immobilier neuf sont de plus en plus nombreux

 

Découvrez, avec notre diaporama, les multiples avantages à acheter dans le neuf pour y habiter ou pour y investir

 

Après une fin d’année morose, les ventes de logements neufs ont continué à s’effriter en début d’année, selon la Fédération des promoteurs immobiliers. Certes, les prix élevés du neuf -  en moyenne 15 à 20% plus chers que ceux de l’ancien - rebutent toujours un grand nombre d’acheteurs. Et pourtant, ce type d’acquisition présente un certain nombre d’avantages indéniables pour qui désirent en faire sa résidence principale ou tout simplement investir…  

 

Sur un plan financier tout d’abord : le prêt à taux zéro y a été reconduit pour les primo-accédants, le dispositif Pinel y est toujours en vigueur pour les investisseurs… Question confort, l’assouplissement des normes dédiées aux personnes handicapées va permettre aux promoteurs de commercialiser des surfaces plus adaptées aux besoins de chacun. Sans compter que de plus en plus de programmes intègrent des solutions connectées permettant de piloter à distance son chauffage ou ses volets… Découvrez, à travers ce diaporama, quelques arguments clés qui vous aideront peut-être vous aussi à acheter dans le neuf.

 

Un prêt à taux zéro canon

 

Prêt à Taux zéro, ou PTZ, appelez le comme vous le souhaitez. Ce coup de pouce permet aux classes moyennes et modestes (sous conditions de revenus) d’obtenir une aide financière pour leur premier achat de logement. Or si ce crédit gratuit (donc sans intérêt), a été largement raboté pour l’acquisition de logements anciens en 2018… il reste particulièrement attractif pour l’achat de le neuf. La preuve : le PTZ peut représenter jusqu’à 40% du prix du logement. A noter que son plafond est régionalisé, tout dépend donc de l’endroit dans lequel vous souhaitez acheter. Plus la zone est tendue, plus le PTZ est important. En région parisienne, par exemple, une personne seule peut obtenir jusqu’à 60.000 euros, un couple 84.000 euros, et un ménage de 4 personne 120.000 euros !

 

Toutes ces aides peuvent être abondées par des financement locaux. A Paris, le PTZ peut se cumuler avec le Prêt Paris logement 0 % (jusqu’à 39.600 euros pour un couple). A Marseille, le chèque premier logement grimpe jusqu’à 10.000 euros dans le neuf pour un couple avec 3 enfants. Si vous souhaitez vous renseigner dans votre ville, il vous suffit d’appeler votre Agence départementale pour l’information sur le logement.

 

Pinel : un dispositif (très) attractif pour investir

 

Le dispositif d’investissement locatif Pinel reste toujours d’actualité pour les zones où la demande est très forte :  zone A (Côte d’Azur, Genevois français, 2ème couronne parisienne, Aix-en-Provence, Aubagne, Lyon, Lille, Marseille ou Montpellier…), zone A bis (Paris, proche banlieue), zone B1 (agglomérations de plus de 250.000 habitants)

 

Le principe est simple : vous vous engagez à louer le bien durant une période initiale de six ou neuf ans, renouvelable par période triennale dans la limite de douze ans. En contrepartie, la réduction d'impôts atteint 12, 18 ou 21% du prix d'achat, retenu dans la double limite de 300.000 euros et de 5.500 euros par mètre carré. Autre avantage : le dispositif permet de loger ses ascendants ou descendants. Il est donc possible d’assurer un toit à sa famille tout en bénéficiant d’abattement fiscaux.

 

La TVA réduite (dans certaines zones)

 

Fixée à 20% pour les logements neufs, la TVA à taux plein peut faire très mal au portefeuille. Sur un logement vendu 200.000 euros, elle représente ainsi… 40.000 euros. Sachez toutefois qu’il est possible dans certains cas de diviser la note  par près de 4 grâce à un taux réduit de TVA à 5,5%. Pour en bénéficier, vous devez alors acheter dans certains quartiers classés en zone Anru (Agence nationale de la rénovation urbaine) ou QPV (quartier prioritaire de la ville). Les communes se chargent de délimiter ces quartiers délaissés afin de les revitaliser. Attention : vous devez impérativement conserver votre logement à titre de résidence principale pendant au moins 15 ans si vous ne souhaitez pas finir par rembourser la différence entre TVA normal et TVA réduite à la commune.

 

Une exonération de taxe foncière

 

Le bon plan est peu connu :  durant les deux années suivant l’achat, les acquéreurs de logements neufs - qu’il s’agisse d’une résidence principale ou secondaire - peuvent bénéficier d’une exonération partielle de taxe foncière. Plus précisément, cette exonération concerne la part communale de la taxe foncière. Une part qui représente la plus grosse partie du gâteau - 17 milliards sur les 33,6 milliards d’euros perçus en 2018. Dans certains foyers, la part communale peut représenter plusieurs centaines d’euros car le montant moyen de la taxe foncière s’élève à 495 euros en 2018.

 

Pour alléger son imposition locale, il faut impérativement faire une déclaration au fisc dans les 90 jours suivant l’achèvement de la construction. Elle prendra alors effet au 1er janvier de l’année suivante. Attention cependant, car “l’exonération est loin d’être appliquée par toutes les collectivités, prévient Henry Buzy-Cazaux, président de l’institut du management immobilier. “Et celles qui l’appliquent peuvent décider de ne le faire que sur une seule année. Surtout, la tendance est à la disparition progressive de cette exonération avec le manque de financement des communes”. Attention également à ne pas avoir fait une demande de prêt à taux zéro pour l’acquisition du bien, auquel cas il vous sera impossible d’être exonéré de taxe foncière.

 

De faibles frais de notaires

 

Impossible d’y échapper. Les frais de notaires s’appliquent à toutes les ventes de biens.  Sauf que son montant est bien plus faible dans le neuf - entre 2 et 3 % - que dans l’ancien - en moyenne 8%. La raison : dans les logements neufs, les acheteurs ne s’acquittent pas de droits de mutation - un service assuré par le notaire et facturé à hauteur de 5,7% du prix de vente -. Elle est remplacée par une taxe de publicité foncière, d'un montant bien inférieur : 0,715% du prix de vente hors taxe.

 

Assouplissement des normes dédiées aux handicapés

 

C’est l’une des grandes avancées de la dernière loi sur le logement Elan. Les nouvelles constructions neuves ne seront bientôt plus tenues d’intégrer 100% de logements adaptés aux personnes handicapées. Pour les demandes de permis de construire déposées à compter du 1er octobre 2019, cette obligation ne concernera plus que 20% des logements neufs, les 80% de logements restants devant être simplement rendus adaptables.

 

Cet assouplissement de normes sera clairement palpable pour les futurs acheteurs. De fait, il permettra par exemple aux promoteurs de réduire les surfaces des entrées ou des toilettes, et in fine de commercialiser des logements plus adaptés à la demande de chacun.

 

Des isolations dernières générations

 

C’est évidemment le gros avantage du neuf ! Les nouvelles constructions, dotées des dernières normes d’isolation thermique (RT 2012) garantissent un niveau d’isolation nettement supérieur à la l’ancien. “En moyenne, un logement neuf consomme 50 kilowattheure par mètre carré et par an, soit 3 à 4 fois moins qu’un logement ancien, même rénové”, détaille Céline Coletto, experte immobilière pour le site Trouverunlogementneuf.fr. Des consommations moindres, qui se traduisent mécaniquement par de substantielles économies sur la facture de chauffage. A ces isolations énergétiques, s’ajoutent d’ailleurs des isolations phoniques qui demeurent incomparables pour les logements dernières générations.

 

Des ascenseurs dans les immeubles d’au moins 3 étages

 

Autre nouveauté introduite par la loi Elan : tous les immeubles neufs comportant au moins trois étages, devront désormais intégrer un ascenseur. Auparavant, cette obligation n’incombait qu’aux immeubles comportant au moins quatre étages.

 

Pas de gros travaux durant 10 ans…

 

C’est un autre atout incontestable du neuf : une fois installé, vous êtes assuré de ne pas avoir à entreprendre de gros travaux - ravalement de façade, réfection de toiture, rénovation des parties communes… - durant au moins une bonne dizaine d’années.

 

Pour ne rien gâcher, vous bénéficiez aussi de plusieurs garanties dès l’achat. La “garantie de parfait achèvement”, oblige le promoteur à réparer, sous douze mois, tous les désordres notifiés à la remise des clés, ainsi que les sinistres apparaissant (on parle de “vices cachés”) dans l’année suivant cette livraison. La “biennale” vous garantit pendant deux ans les équipements (volets, robinetterie…) contre tout dysfonctionnement. Enfin, la “garantie décennale” couvre durant dix ans l’ensemble des dommages compromettant la solidité du bien ou le rendant inhabitable (fissure dans un mur porteur, infiltrations…). Avant de vous engagez dans un projet, veillez toutefois à ce que votre promoteur soit parfaitement en règle avec ces obligations.

 

Parquet, moquette… le choix des finitions

 

Lorsque vous faites l’acquisition d’un logement neuf, libre à vous de choisir les finitions : parquet, moquette, carrelage… Dans certains cas, vous aurez aussi la possibilité d’aménager l’agencement de votre appartement. Selon la Fédération des promoteurs immobiliers, près d’un acheteur sur quatre bénéficie ainsi d’un aménagement sur mesure.

 

Un raccordement automatique à la fibre

 

Depuis avril 2012, tout logement collectif neuf doit être relié à la fibre optique, une obligation qui ne s’applique pas aux maisons individuelles. Les promoteurs ne peuvent donc pas s’en exonérer. Evidemment, tous les territoires ne sont pas encore desservis par la fibre, ce sont les fameuses “zones blanches” et dans une moindre mesure les “zones grises”. Dans ce cas, les promoteurs tissent des partenariats avec les opérateurs pour que ces derniers amènent le réseau public au pied la colonne montante de l'immeuble. Le promoteur s’occupe ensuite de raccorder l’ensemble des logements.

 

Des logements de plus en plus connectés

 

C’est la dernière tendance à la mode. De plus en plus de promoteurs proposent des solutions connectées permettant aux propriétaires de programmer ou de piloter différentes fonctionnalités de leurs logements à distance. “Bouygues intègre désormais ainsi un pack permettant de gérer l’ouverture et la fermeture des volets ou de régler son chauffage à distance. Certains petits promoteurs locaux commencent aussi à intégrer ce type de service”, note Céline Coletto, experte pour le site Trouverunlogementneuf.fr.  

 

Parkings, balcons… de multiples prestations

 

En achetant dans le neuf, vous accédez à certaines prestations beaucoup plus facilement que dans l’ancien. “Ainsi dans de nombreuses villes, la norme est aujourd’hui de 1 à 2 places de parking pour un logement, même si la règle est moins courante à Paris et en Île-de-France”, constate Céline Coletto. Dans le même ordre idée, les promoteurs intègrent aussi majoritairement des balcons, terrasses ou encore des jardins privatifs à leurs programmes.

 

Discutons en...

 

Please reload

Suivez l'actualité de notre blog sur Linkedin

Posts Récents
Please reload

Abonnez vous à notre newsletter et bénéficiez des 5 conseils GRATUITS pour optimiser votre gestion de patrimoine !

Le Pire Ennemi de vos Impôts
55, avenue Marceau
75116 Paris
06 50 63 80 23
information@lpei.fr
  • Blanc Icône Instagram
  • White LinkedIn Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Google+ Icon